Exposition Présumées coupables

Publié le par Walpurgis

Les Archives nationales présentent en ce moment une exposition sur les femmes déclarées coupables. Via leurs procès-verbaux, on découvre les dires des présumées coupables.

Via cinq genres de criminelles, l'exposition nous renseigne sur ce que ces femmes ont vécu.

La scénographie est faite par couleur, une pour chaque thème :

Rouge : la sorcière

Vert : l'empoisonneuse

Violet : l'infanticide

Bleu : la pétroleuse (incendiaire)

Jaune : la traîtresse (tondue de la Libération)

La salle est sombre pour préserver les documents exposés, certains remontant au Moyen-Age. C'est pourquoi, je ne peux vous montrer de photos faute d'en avoir pris dans cette salle.

L'expo mélange procès-verbaux, panneaux informatifs, petits films et citations projetées. Un  livret d'accompagnement, plutôt bien fait, vous aide à décrypter les procès-verbaux.

Quelques photos du palier avant d'entrer dans la salle :

Malheureusement, elles ne sont pas représentatives de la qualité de l'expo. C'est une sorte de mise en bouche avant de pénétrer dans la pénombre pour être face à ces femmes.

Au cours de l'expo, on croise des personnages célèbres : La Jegado qui a inspiré Fleur de Tonnerre à Jean Teulé, Louise Michel, Jeanne d'Arc ou encore La Voisin.

Il est émouvant de voir ces pages révélant ce qui a été dit, imaginer que ce document a été dans la même pièce que ces femmes, certains depuis des siècles.

L'analyse de la représentation sociale des criminelles selon l'époque montre l'étouffement d'un système patriarcal et machiste. Des stéréotypes ressortent et c'est sur ce cheminement que l'exposition a été montée.

J'ai vraiment apprécié la scénographie, l'intimité qu'offrait la salle et les explications simples.

L'exposition est en cours jusqu'au 27 mars 2017aux Archives Nationales, à l'hôtel de Soubise (Paris).

 

Publié dans Autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article