Hurlemort de Serge Brussolo

Publié le par Walpurgis

Roman historique

Format poche

Edition : Folio

Date de parution : 1997

Nombre de pages : 451 pages

Hurlemort est le minuscule village perdu au milieu des bois où, d'après la légende, se sont retranchés les dieux anciens chassés de leurs fiefs par l'expansion du christianisme. Depuis qu'ils habitent cette forêt épaisse, peuplée de loups et de lutins, on fait bien des efforts pour s'habituer à ces curieux voisins, et la vie n'est pas toujours facile en ce début du XIVe siècle. L'ombre du mystère plane sur Hurlemort. Qu'est devenu le seigneur des lieux, le baron Gilles, qui a disparu un beau matin au cours d'une partie de chasse ? Son absence inexplicable provoque la venue du terrible Jôme le Noir, moine fou, exorciste hanté par le diable...

On est au milieu de nulle part, à l'époque médiévale. Céline est une jeune villageoise de Hurlemort mais elle est marquée. On l'évite, on la déteste. Le village, coupé du monde, a perdu son baron, disparu depuis 2 ans. Alors quand le moine Médard tombe malade, Céline part à la recherche du baron pour sauver le village.

C'est dans un monde d'ignorance et de superstitions que Serge Brussolo nous emmène. Un monde magnifié par la vision de Céline, jeune villageoise naïve, qui aime se promener dans les bois et les collines hantés par les statues des dieux anciens. Sa quête, digne d'un chevalier arthurien, la mène dans des territoires inconnus jusqu'à la rencontre avec les divinités.

En opposition avec le paganisme, il y a le christianisme gentillet du frère Médard vite remplacé par un christianisme d'inquisition via la figure inquiétante de Jôme le Noir. Les scènes de torture sont présentes et montrent toute l'ignominie des méthodes d'alors.

Quant à l'histoire, je me suis assez ennuyée durant toute la première partie jusqu'au départ de Céline pour sa quête. Ensuite, on se prend plus facilement au jeu jusqu'au dénouement qui, celui-ci, m'a bien déçu. Ce n'est pas une véritable fin, toutefois le lecteur est libre d'imaginer celle-ci.

Au final, je suis plutôt déçue par ce bouquin même si j'ai apprécié l'ambiance. Cela m'a assez titillé pour vouloir lire un autre ouvrage de cet auteur.

 

Publié dans Historique

Commenter cet article