Les Murmures de John Connolly

Publié le par Walpurgis

Thriller/ fantastique

Format poche

Traducteur : Jacques Martinache

Edition : Pocket

Date de parution : 2012

Nombre de pages : 512 pages

Dans le Maine, à la frontière entre le Canada et les Etats-Unis, ont lieu des trafics en tout genre : armes, drogue, êtres humains. C'est dans cette zone de non-droit que des vétérans désabusés, rentrés d'Irak il y a peu, se livrent à la contrebande d'oeuvres dérobées au musée de Bagdad pendant la guerre. Chargé d'enquêter sur les agissements de l'un de ces soldats, le détective Charlie Parker découvre que plusieurs membres de son unité sont morts après avoir été rendus à moitié fous par des voix qui leur chuchotaient à l'oreille dans une langue inconnue. D'après la thèse officielle, ces hommes souffraient du syndrome de stress post-traumatique, ce qui les aurait poussés au suicide. Mais cette explication ne satisfait guère Charlie Parker, qui ne peut s'empêcher de soupçonner l'existence d'un lien entre les décès et la marchandise transportée illégalement par les vétérans.

J'avais déjà lu une enquête de Charlie Parker, L'Ange noir, 5e tome de la série. On m'a offert celui-ci qui est le 9e volume mais malgré quelques changements dans la vie personnelle de Parker, je n'ai pas été perdue. J'ai retrouvé avec plaisir Louis et Angel, ses acolytes mystérieux.

Dans ce tome, les ingrédients qui m'avaient plu la première fois étaient là : personnages charismatiques, touche de fantastique, enquête de longue haleine... mais j'ai trouvé qu'il y avait trop de longueurs. A priori, John Connolly aime écrire des romans denses !

Cette fois, l'auteur nous mène sur les traces de vétérans d'Irak qui font un trafic d'antiquités. Problème, ils se suicident tous les uns après les autres. Pour le père d'un des gars, il semble impossible que son fils soit parti ainsi et Charlie Parker est embauché. Autre protagoniste mystérieux, un tueur en putréfaction (oui, ça semble bizarre comme ça) tue les gens liés à ces antiquités. Je vous évite toute la liste des nombreux personnages qui, pour certains, meurent rapidement.

Car c'est cela aussi, Les Murmures, des meurtres à tout va, des tortures répandues et des descriptions dégoûtantes. Et cette menace surnaturelle qui semble peser sur les vétérans mais aussi sur Charlie.

John Connolly se permet aussi de critiquer l'armée américaine qui abandonne ses soldats de retour au pays : suivis aléatoires, mensonges au sujet de la guerre, isolement des vétérans...

Malgré la densité du texte, j'ai accroché à l'histoire, à ces personnages torturés. Je pense que la saga vaut le coup d'être lue chronologiquement si elle vous passionne car l'évolution des personnages est réussie. Je m'y mettrais peut-être un jour !

Publié dans Thriller

Commenter cet article