Le Témoin du Mal de Dewey Gram

Publié le par Walpurgis

Thriller fantastique

Format poche

Traducteur : Michèle Charrier

Edition : Pocket

Date de parution : 1998

Nombre de pages : 222 pages

John Hobbes, policier d'élite à la brigade criminelle, traque un serial killer au milieu de la foule... C'est cette femme d'une quarantaine d'années, à moins que ce ne soit cet homme d'allure timide à côté d'elle. Non c'est quelqu'un d'autre. C'est tout le monde et personne à la fois! En fait Hobbes pourchasse un démon qui passe d'une personne à l'autre par simple toucher.

En 1998, j'allais sur mes 15 ans, j'étais fan de Denzel Washington et lorsque j'avais vu ce livre dans les rayons du supermarché , je n'avais pas hésité. Etrangement, je n'ai vu le film que quelques années plus tard et je crois bien qu'il ne m'avait pas plu.

Le Témoin du Mal est une novélisation du film sorti la même année. Je n'avais jamais lu de novélisation auparavant. Et autant, ado, ce livre m'avait bien plu, je dois dire que 18 ans plus tard, j'ai nettement moins aimé.

Le plus gênant n'est pas l'histoire en elle-même. Un criminel, lié à un démon, tourmente l'inspecteur John Hobbes. Le hic, ce meurtrier est censé être mort suite à son passage sur la chaise électrique. Isolé, l'inspecteur Hobbes, va devoir traquer un être surnaturel. Sans être d'une originalité folle, l'histoire est plutôt sympa même si ça reste très superficiel.

En fait, ce qui m'a agacé, c'est l'écriture. Entre script et phrases stéréotypées de romans policiers, j'ai eu du mal à me concentrer sur l'action en elle-même.

Je pense que ce livre m'a plu il y a 18 ans car je n'avais pas lu d'autres thrillers fantastiques. Depuis, sans être une grande lectrice de ce genre, j'ai croisé la route de Grangé, Chattam, Connolly... alors forcément cette novélisation sans prétention fait pâle figure. Si vous êtes poussé par la curiosité, le livre ne fait que 222 pages donc pourquoi pas ?

Publié dans Thriller

Commenter cet article