Le Dragon Griaule de Lucius Shepard

Publié le par Walpurgis

Recueil de fantasy

Format poche

Traducteur : Jean-Daniel Brèque

Edition : J'ai Lu

Date de parution : 2013

Nombre de pages : 635 pages

Griaule, un dragon de plusieurs kilomètres de long, a été pétrifié par un puissant magicien voilà plusieurs millénaires. Depuis, la créature titanesque, reliquat d'un âge oublié, s'est totalement « intégrée » au paysage, devenant à elle seule une chaîne de montagne chargée de végétation qui abrite ville et villages. Mais si le monstre est pétrifié, il n'en est pas mort pour autant. Ainsi Griaule continue-t-il d'instiller sa néfaste influence, une insidieuse corruption qui s'attaque aussi bien aux hommes qu'à la nature... Car Griaule poursuit un but. Inavoué et inavouable...

Ce recueil est composé de :

- L'homme qui peignit le dragon Griaule

- La fille du chasseur d'écailles

- Le père des pierres

- La maison du Menteur

- L'écaille de Taborin

- Le crâne

Six nouvelles pour nous présenter Griaule, énorme dragon pétrifié mais vivant, qui fait partie intégrante d'un paysage. La végétation et même les hommes vivent sur lui. Puissant, le dragon semble avoir une influence néfaste sur son environnement et chaque nouvelle nous présente un personnage en lien avec lui. Et avec chaque nouvelle, la question du libre-arbitre se pose, est-ce bien le dragon qui manipule les âmes ou l'homme est-il guidé que par ses choix s'arrangeant de l'excuse Griaule ? Cet aspect de l'histoire est véritablement passionnant et voir les différentes réactions des protagonistes fait réfléchir le lecteur.

Via ces histoires, nous traversons les siècles et voyons l'évolution de la province de Teocinte. La postface de l'auteur nous donne des indications sur son inspiration et nous éclaire sur la complexité de son oeuvre. Des critiques sur la politique des années 80 sous l'ère Reagan et des dictatures sud-américaines ont été distillées dans les textes. Mais il y a aussi, une part plus légère due à l'imagination de l'auteur qui nous donne une évasion totale dans ce monde fantastique.

Comme dit plus haut, chaque histoire présente un nouveau personnage. L'auteur a eu le talent de jamais nous proposer le même type de psychologie même si le dénominateur commun, l'influence de Griaule, est présent.

L'écriture est belle et dense mais sans trop de longueurs, ni lourdeurs. J'ai apprécié tous les récits même si le dernier, Le Crâne, m'a moins plu. J'ai été enchantée par la cohérence entre les textes et cela sans jamais se faire croiser les différents personnages, on note leur ancienne influence présente dans la suite des évènements.

Griaule possède-t-il vraiment cette influence néfaste qu'on lui prête ? Je vous laisse seul juge.

 

 

Publié dans Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article