La Trahison des dieux de Marion Zimmer Bradley

Publié le par Walpurgis

Fantasy

Format poche

Traducteur : Hubert Tezenas

Edition : Le livre de poche

Date de parution : 1995

Nombre de pages : 446 pages

COUP DE COEUR !!!

Dans l'antique ville de Troie, Cassandre, fille du Roi Priam, a le don de voir l'avenir. Elle devient alors prêtresse d'Apollon. Mais un jour, mécontentant le Dieu, elle reçoit une terrible punition : elle a toujours son Don, mais plus personne ne la croira...
C'est alors que son frère, Pâris, ramène sa nouvelle femme, une certaine Hélène...

Marion Zimmer Bradley m'a encore une fois enchanté et cette fois, c'est avec une réécriture de L'Illiade. Proposant une vision féminine et féministe de l'histoire, procédé déjà vu dans son Cycle d'Avalon, l'auteure nous livre un roman passionnant à la découverte de Troie, de la guerre qui l'oppose aux grecs et de sa chute inexorable.

Cassandre est l'héroïne principale. Protégée d'Apollon mais aussi de la déesse-mère, elle connaît un destin exceptionnel dû à ses capacités de prophétesse. Grâce à ses dons, le lecteur connaît tous les secrets qui mèneront à la chute de Troie : guerre des dieux, abandon de la religion première...

Autour de Cassandre, toute une galerie de femmes est présente : sa mère Hécube, sa tante Penthésilée, sa belle-soeur Andromaque et la belle Hélène. Des femmes fortes qui, malgré le joug masculin, conservent une indépendance d'esprit. Si Cassandre a eu ma préférence, la lucidité d'Hélène m'a conquis. Quant à la reine des amazones, Penthésilée, elle est vraiment bad-ass !

Les hommes sont évidemment présents mais de manière superficielle, ils servent avant tout à la guerre et sont plutôt représentés de façon négative : arrogants, perfides, violents, impulsifs, machistes... Seul Enée trouve grâce aux yeux de l'auteure. Achille est sans doute le plus détestable et j'étais plutôt satisfaite car c'est déjà comme cela que je le percevais dans L'Iliade.

L'histoire suit la trame de l'original : débarquement des grecs, siège de dix ans, chute de Troie et esclavage des troyennes. C'est vraiment le point de vue des femmes qui change la vision de ce récit très connu. De plus, Marion Zimmer Bradley a apporté des éléments supplémentaires sur la civilisation troyenne ou grecque qui donne un réel plus à ce roman. J'ai beaucoup aimé son explication sur la prise de pouvoir des hommes en Grèce et sur l'abandon de l'ancienne religion et l'arrivée des nouveaux dieux.

La religion a d'ailleurs une part prédominante ici. Etant prêtresse, Cassandre nous plonge dans les secrets des temples, des initiations et des rites. La présence des dieux est réelle mais pas omniprésente mais leurs actions sont déterminantes.

J'avais peur d'être déçue par cette réécriture mais il ne faut jamais douter du talent de Mme Zimmer Bradley. Mené tambour battant, le récit est d'une grande profondeur et l'auteure s'est approprié sans concessions un récit très célèbre. L'exercice était risqué mais est réussi haut la main. Je le conseille fortement !

Publié dans Coups de coeur

Commenter cet article

Mypianocanta 03/07/2016 12:12

Tu sais quoi ? tu me donnes fortement envie de le relire … en même temps que l'Iliade d'ailleurs :)
Merci pour cette chronique !

Walpurgis 03/07/2016 12:23

Génial ! J'aimerais beaucoup relire l'Iliade, ça fait si longtemps.