Encres de Chine de Qiu Xiaolong

Publié le par Walpurgis

Policier

Format poche

Traducteur : Claire Mulkai

Edition : Points

Date de parution : 2006

Nombre de pages : 313 pages

Une ex-garde rouge devenue dissidente est retrouvée assassinée.
Une enquête délicate à mener pour l'inspecteur Chen et son adjoint Yu... Le gouvernement souhaite en effet étouffer l'affaire et fait pression sur la police pour qu'un coupable soit rapidement arrêté. Chercheraient-ils à faire croire que l'affaire n'a rien de politique, en dépit du lourd passé de la victime ?

L'inspecteur Chen en congés, c'est son adjoint Yu qui mène l'enquête ! Encore une fois, c'est avec brio que Qiu Xiaolong nous plonge dans la Chine des années 90 et dans son passé sombre notamment la Révolution culturelle.

J'aime beaucoup l'inspecteur Yu et c'était sympa de le voir mis en avant. On voit les méthodes qu'il utilise surtout qu'il a moins d'influence et de relation que l'inspecteur Chen. Toutefois, il peut toujours compter sur ce dernier. Bien qu'il soit plus ou moins en arrière-plan, on note une évolution chez Chen. De statut incorruptible, on passe à un homme obligé de s'adapter quitte à se trahir un peu. Un autre personnage est mis en valeur : Peiquin, la femme de Yu. Elle va se révéler précieuse lors de l'enquête.

L'auteur a pris plus de temps pour décrire la vie de famille de Yu et son triste quotidien. Bien qu'il soit policier, sa situation n'est guère enviable bien qu'il existe pire. D'ailleurs, son expérience de vie va lui servir pour l'enquête puisqu'il existe des similitudes entre sa vie et celle de la victime.

Grâce à cela, on découvre les horreurs qu'ont engendré la Révolution culturelle et le peu de cas qu'on a fait des gardes rouges lorsque leur utilité a disparu. Il y a eu tant de victimes, de situations folles à cause d'une politique de mégalo... J'ai énormément de compassion pour le peuple chinois lorsque je découvre leur histoire et cela permet aussi de comprendre leur soif d'occident et de capitalisme.

D'ailleurs, la Chine des années 90, c'est la réunion en même temps que la lutte capitalisme/communisme. C'est une société empêtrée entre sa tradition et son ouverture au monde. Cela engendre tellement peu d'élus et beaucoup d'oubliés, on voit se dessiner une similitude avec notre société. J'ai aussi beaucoup apprécié la plongée dans la culture chinoise surtout gastronomique. J'avais l'eau à la bouche en lisant certains passages.

Mais qu'en est-il de l'enquête ? Cela reste de facture classique mais l'environnement et le contexte font qu'on se passionne aisément pour cette histoire. Je lirai avec plaisir d'autres enquêtes de l'inspecteur Chen et de son adjoint Yu.

 

Publié dans Policier

Commenter cet article

Frankie 27/07/2016 20:18

J'avais moi aussi beaucoup apprécié que l'inspecteur Wu soit davantage mis en avant. Et c'est vrai que Chen doit de plus en plus louvoyer en eaux troubles...

Walpurgis 28/07/2016 05:52

Ça fait plaisir pour Yu car c'est un personnage au passé lourd et il est sympathique. Pour Chen, même s'il arrive à rester plus ou moins droit, il doit composer avec la société actuelle et ça lui coûte.