La Musique du silence de Patrick Rothfuss

Publié le par Walpurgis

Fantasy

Grand format

Traducteur : Colette Carrière

Edition : Bragelonne

Date de parution : 2014

Nombre de pages : 168 pages

Rares sont ceux qui connaissent l’existence du Sous-Monde, une toile brisée d’anciennes galeries et de pièces laissées à l’abandon qui s’étend dans les profondeurs de l’Université.
Protégée par ce labyrinthe sinueux, confortablement installée au coeur même de ces lieux désolés, vit une étrange jeune femme.
Le silence et les ténèbres semblent être ses seuls compagnons sur le chemin qu’elle se fraie dans cet univers souterrain. À moins qu’elle ne perçoive autre chose. Comme une complainte des oubliés, mêlant douceur et amertume à son existence…
Son nom est Auri. Et sa vie est peuplée de mystères.

Dans sa saga Chronique d'un tueur de roi, Patrick Rothfuss fait rencontrer à Kvothe, une étrange jeune fille qui vit dans les profondeurs de l'Université et au-delà. Auri, tel est son nom, est très mystérieuse et a aiguisé la curiosité de nombreux lecteurs.

J'ai lu beaucoup d'avis déçus sur ce roman car les personnes s'attendaient à découvrir le passé d'Auri mais l'auteur a pris un autre parti. Toutefois, quelques pistes sont données et même quelques bribes du futur de Kvothe nous arrivent. Mais avant de connaître ces faits, nous suivons Auri dans son quotidien peu banal.

L'atmosphère du livre est très poétique, Auri s'est approprié tout un monde. Sa perception de celui-ci est atypique puisque les lieux et les objets semblent lui parler. Ces objets, elle les nomme mais eux peuvent aussi la solliciter voire la menacer. Tout signe doit être interprété pour que l'ordre des choses soit respecté. Auri va s'attacher pendant sept jours à trouver trois cadeaux pour Kvothe dont la venue est prochaine.

Le cheminement dans le Sous-Monde est un enchantement. Même si certains endroits sont en runes ou décatis, ils recèlent une beauté que l'on voit par les yeux d'Auri. La découverte de nouveaux lieux nous enthousiame autant qu'elle mais si le lecteur souhaiterait connaître le passé, il n'en est rien pour la jeune fille. Ce que recherche Auri c'est écouter l'ordre des choses, le lien spécial qu'elel crée avec l'objet doit permettre la marche du monde. Ce qui semble évident pour elle reste très obscur pour le lecteur.

C'est ainsi que je pourrais résumer ce livre : mystère. Tout reste confus pour le lecteur à tel point que l'on pense Auri folle, une folie douce presque innocente. Auri paraît tellement sensible, émotive. On la voit empêtrée dans des habitudes qui la rassurent mais qui deviennent des péreuves dès qu'une contrariété apparaît. Je n'ai pu m'empêcher de penser à l'autisme tellement les symptômes ressemblent.

J'ai vraiment apprécié cette histoire que j'ai trouvé très belle. On ressent tout de même une frustration à ne pas en savoir plus sur Auri et de n'avoir que des miettes. Dans la postface, Patrick Rothfuss nous explique les circonstances d'écriture de ce livre, ce que j'ai trouvé vraiment sympa à savoir. Cette lecture est donc à tenter mais à réserver à ceux qui ont lu la saga sur Kvothe.

Publié dans Fantasy

Commenter cet article