Mille soleils splendides de Khaled Hosseini

Publié le par Walpurgis

Roman

Grand format

Traducteur : Valérie Bourgeois

Edition : France Loisirs

Date de parution : 2008

Nombre de pages : 468 pages

Forcée d'épouser un homme de trente ans son aîné, Mariam ne parvient pas à lui donner un fils. Après dix-huit années de soumission à cet homme brutal, elle doit endurer une nouvelle épreuve : l'arrivée sous son propre toit de Laila, une petite voisine de quartoze ans. Enceinte, Laila met au monde une fille. D'abord rongée par la jalousie, Mariam va finir par trouver une alliée en sa rivale. Toutes deux victimes de la violence et de la misogynie de leur mari, elles vont unir leur courage pour tenter de fuir l'Afghanistan. Mais parviendront-elles à s'arracher à cette terre afghane sacrifiée, et à leur ville, Kaboul, celle qui dissimulait autrefois derrière ses murs, "mille soleils splendides"?

C'est un livre bouleversant mais non larmoyant dont je fais la chronique. Le destin de deux femmes, Mariam et Laila, qui vont se retrouver à vivre sous le même toit alors que rien ne le prédestinait. Et si ce livre est avant tout une histoire de femmes, c'est aussi l'histoire d'un pays qui n'a pu sortir du cercle de la guerre.

Mariam et Laila sont des femmes courageuses, plutôt libres avant leur mariage et qui vont devenir prisonnières de ce dernier avec leur mari Rachid. Mariam est une enfant illégitime mais qui a vécu dans la campagne de la province d'Hérat avec insouciance et liberté. Laila est de Kaboul, elle est éduquée et son père a des ambitions pour elle. Tout cet espoir disparaît avec les circonstances de la vie et ce mariage qui est le commencement d'une vie de souffrance. Parce qu'elles sont des femmes, elles ne peuvent survivre seules en Afghanistan et petit à petit le lecteur voit comment leurs libertés s'amenuisent. Toutefois, il faut aussi noter que cette restriction s'étend au-delà : interdiction de la musique, des oiseaux en cage...

Le personnage de Rachid est épouvantable. Choqué par les comportements occidentaux, il n'accepte que ses femmes sortent en burqua mais monsieur ne peut s'empêcher d'avoir des magazines cochons... Faites ce que je dis mais pas ce que je fais... Heureusement que d'autres personnages masculins nous montrent un aspect plus positif.

Quant à la guerre, elle est un pilier de ce livre. Entre la lutte contre les soviétiques, les chefs de guerre et l'arrivée au pouvoir des talibans, ce pays n'a fait que souffrir et se détruire. Je me suis documentée sur ce pays lorsque le commandant Massoud avait rendu visite à des pays européens pour demander de l'aide et ce livre explique simplement les choses en montrant toute la confusion et les alliances plus que précaires. Malheureusement, l'intérêt du pays est tout le temps passé à la trappe.

Heureusement, il y a toujours l'espoir qui se niche là où il peut et de beaux moments sont décrits, nous montrant toute la beauté et la fierté de ce pays. Ces moments restent bien rares dans cette multitude de tragédies mais ils sont présents.

Ce livre nous montre à quel point il est important de se battre pour nos libertés, pour rester fier et debout. Et même si cette histoire tourne avant tout autour des femmes, il ne faut pas oublier qu'il s'adresse avant tout à notre dignité humaine.

 

Commenter cet article

Frankie 03/04/2016 08:32

Un très beau roman bouleversant et terrible puisqu'il reflète la vérité de ce que vivent les femmes (et la population en général) dans ce pays et, comme tu le dis, nous montre qu'il faut se battre pour ce que nous avons chèrement acquis.

Walpurgis 03/04/2016 19:17

C'est exactement ça, c'est terrible de réaliser que cette situation existe vraiment. En tout cas, ce roman sait nous faire réfléchir sur notre société et notre liberté !

Cassandre 02/04/2016 10:01

Il est dans ma PAL depuis un moment et je compte bien le lire !

Walpurgis 02/04/2016 10:06

N'hésite pas car c'est un très beau roman!