Le quatuor de Los Angeles, tome 1 : le Dahlia noir de James Ellroy

Publié le par Walpurgis

Policier

Format poche

Traducteur : Freddy Michalski

Edition : Rivages

Collection : Noir

Date de parution : 2006

Nombre de pages : 504 pages

Le 15 janvier 1947, la police de Los Angeles trouve sur un terrain vague le cadavre nu d'une femme de 22 ans, Betty Short. Le corps est sectionné en deux au niveau de la taille, vidé de ses organes et de son sang, il présente de nombreuses lacérations et brûlures, notamment aux seins, et la bouche a été ouverte d'une oreille à l'autre. La police met toutes ses forces sur ce meurtre qui, à cause de la tendance de la victime à se vêtir de noir, devient "l'affaire Dahlia noir". Elle va faire la une du Herald Express pendant douze semaines.

Oeuvre exigeante et difficile à aborder, Le Dahlia noir ne laisse pas indifférent. Si le sujet principal est le meurtre d'Elizabeth Short et l'enquête qui s'ensuit, c'est aussi une plongée dans un Los Angeles sombre et violent.

Le début du roman est déroutant car il se focalise sur le futur duo d'enquêteurs mais version boxeurs et non flics mais c'est ainsi que va naître une amitié atypique entre Bucky Bleichert et Lee Blanchard, à laquelle vient se greffer la compagne de Lee, Kay Lake. Ces passages se révèlent importants car ils nous montrent la psychologie des personnages et l'impact que celle-ci aura sur l'enquête et ce que l'enquête va réveiller chez eux. C'est parfois long et un peu lourd mais toujours bien écrit. Pour ma part, le langage grossier ne m'a pas gêné.

Lorsque le cadavre d'Elizabeth Short est retrouvé, la monstruosité du crime va éveiller les passions aussi bien chez les flics que dans l'opinion publique. Qui a pu massacré de la sorte une jolie jeune fille, aspirante actrice ? Et le lecteur plonge alors dans les dérives d'Hollywood et de sa société : prostitution, homosexualité, racisme, drogue, magouilles... Tout est présent, mêlé au vice humain dans ce qu'il a de plus sordide.

L'enquête va loin, jusqu'à emmener nos inspecteurs en enfer. Chacun va rencontrer un destin différent lié à chaque fois de près ou de loin au Dahlia Noir.

Même si le roman a des longueurs, j'ai beaucoup aimé sa noirceur. Je lirai donc la suite sans déplaisir.

 

Publié dans Policier

Commenter cet article