L'homme qui savait la langue des serpents d'Andrus Kivirähk

Publié le par Walpurgis

Roman de l'imaginaire

Traducteur : Jean-Pierre Minaudier

Edition : Le Tripode

Date de parution : 2013

Nombre de pages : 440 pages

Voici l'histoire du dernier des hommes qui parlait la langue des serpents,
de sa sœur qui tomba amoureuse d’un ours, de sa mère qui rôtissait compulsivement des élans, de son grand-père qui guerroyait sans jambes, d’une paysanne qui rêvait d’un loup-garou, d’un vieil homme qui chassait les vents, d’une salamandre qui volait dans les airs, d’australopithèques qui élevaient des poux géants, d’un poisson titanesque las de ce monde et de chevaliers teutons épouvantés par tout ce qui précède...

Ce roman estonien se taille une sacrée réputation grâce au bouche à oreille et c'est grâce à Lelf et Jae_Lou que j'ai tenté l'aventure.

Leemet est un homme de la forêt, le dernier à connaître la langue des serpents. Ce roman est l'histoire de sa vie déchirée entre passé et modernité. Leemet aime la forêt, se promener avec ses amis humains ou serpents. Il voit pourtant la forêt se vider et ses habitants allaient vivre au village pour profiter des bienfaits du pain et du christianisme. Certains irréductibles résistent contre cette fuite tels les inquiétants Tambet et Ulgäs, extrêmistes de la tradition.

Leemet, lui, ne veut pas choisir. Il est heureux de vivre en harmonie avec les animaux et il s'émerveille devant les inventions venus de l'étranger. Leemet est la raison là où les autres personnifient les extrêmes, ceux qui sont certains d'avoir choisi la meilleure voie et qui ne souhaitent que la disparition de l'autre.

A travers son univers médiéval fantastique, Andrus Kivirähk nous raconte une histoire engagée où tout le monde en prend pour son grade. Il raconte comment un monde sombre dans l'oubli petit à petit. Les explications du traducteur Jean-Pierre Minaudier apportent un vrai plus à la compréhension de ce roman, de l'histoire de l'Estonie. Car il est bien question de l'Estonie à trvars cette fable et l'auteur a transposé les problèmes politiques de son pays et montre du doigt les dérives de la société.

Et tout cela en nous régalant de personnages hauts en couleurs : un grand-père cul de jatte, des anthropithèques inventifs, un serpent sympathique, une soeur amoureuse d'un ours..., d'aventures extraordinaires et de questionnements qui nous tiennent en haleine (mais où est la salamandre ?).

Ce livre n'est véritablement pas comme les autres et je rejoins la cohorte des blogueurs séduits par ce livre onirique mais aussi engagé, écrit par une plume lucide. A découvrir !

 

 

 

 

Publié dans Fantastique

Commenter cet article

Léa Touch Book 07/01/2016 17:07

J'aimerais beaucoup le lire :)

Walpurgis 07/01/2016 17:50

Je te le recommande!