Le Diptyque du temps, tome 1 : Léviatemps de Maxime Chattam

Publié le par Walpurgis

Thriller

Format poche

Edition : Pocket

Date de parution : 2012

Nombre de pages : 570 pages

Paris, 1900. Guy de Timée, romancier à succès, vit pourtant dans les combles grinçants d’une maison close. Du jour au lendemain, il a tout plaqué : femme, enfant, amis, réussite, et a décidé de se lancer dans un roman policier qui le plongerait dans les bas-fonds de la civilisation. Il veut être confronté au sang et à la violence.Cette mort qu'il désire tant approcher va surgir au milieu de la nuit en la personne de Milaine, jeune prostituée assassinée dans des circonstances particulièrement étranges. Et si elle n’était pas la première ? Qui rôde dans les rues de la capitale, dans l’ombre de l’Exposition Universelle ?

Léviatemps nous transporte en ce début du XXe siècle où Paris en effervescence reçoit l'Exposition Universelle. La ville est en ébullition, accueillant différents pavillons. Un contexte qui m'a plu et m'a donné envie de regarder des photos de l'époque.

Vue des pavillons internationaux du pont Alexandre III (1900).

Source : http://salmonjardon.tumblr.com/image/88262983632

On devine un Paris transformé, extraordinaire, un personnage à part entière et sans doute mon préféré de l'histoire. Paris c'est aussi un côté plus sombre, là où vit Guy mais surtout la fameuse rue Monjol, l'enfer sur terre. Cette ambivalence va nourrir l'enquête d'hypothèses nombreuses.

Si Paris tient la vedette, il ne faut pas oublier notre trio d'enquêteurs : Guy, Faustine et Martial. Un trio déterminé mais miné par les individualités. Guy est brillant mais égoïste. S'il mène l'enquête c'est pour écrire le livre policier ultime bien qu'il s'en cache et que la vengeance de Milaine soit son excuse favorite. Faustine est déterminée, audacieuse mais imprudente. C'est un personnage intéressant tout comme son parcours. Enfin Martial est discret mais efficace. Malheureusement, on le voit peu et son personnage n'est pas très creusé.

Quant à l'enquête, elle est très intéressante. Les meurtres sont sanglants frôlant l'étrangeté. J'ai beaucoup aimé le dénouement et la façon de brouiller les pistes. Personnellement, je n'y ai vu que du feu, soupçonnant tout le monde et personne à la fois. Je regrette quelques longueurs dont un passage assez assommant sur la graphologie.

J'ai donc apprécié ma lecture et cela m'a donné envie de lire la suite et du relire du Chattam après "l'échec" du 5e règne. Tout le monde s'accorde à dire que La Trilogie du Mal est sa meilleure oeuvre donc je m'y mettrai sans doute !

 

 

Publié dans Thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Frankie 02/01/2016 09:34

Je crois que l'épisode de la graphologie aura eu raison de tout le monde :) Mais je suis contente que tu aies apprécié ce roman comme moi car généralement les avis sont plus mitigés. Et oui, La trilogie du mal est très bien, effectivement ses meilleurs romans, même si La conjuration primitive m'a aussi beaucoup plu cette année. Bonne année, 2016, Wal.

Walpurgis 02/01/2016 10:42

Oui c'est vrai que les avis sont généralement mitigés. On est peut-être moins exigeantes car on a moins lu cet auteur que certains.
Bonne année à toi aussi!