La danse des paons de Sharon Maas

Publié le par Walpurgis

Roman

Grand format

Traducteur : Martine Leroy-Battistelli

Edition : Flammarion

Date de parution : 2003

Nombre de pages : 501 pages

Dès l'instant où elle posa les yeux sur elle, Rita aima sa sœur d'un amour total où se mêlaient de la vénération et un désir de protection ; un amour trop grand pour une enfant de dix ans. Sa mère meurt alors qu'elle n'a que quelques mois et son père est un doux rêveur qui la laisse très souvent libre. Avec l'arrivée de Marilyne, sa belle-mère, la vie de Rita change radicalement.

La danse des paons c'est un peu Cendrillon en Guyana. Rita, enfant libre et fantasque, voit sa vie s'assombrir avec l'arrivée de sa belle-mère Marilyne. La ressemblance s'arrête là car heureusement l'histoire n'est pas si manichéenne. Même si le personnage de Marilyne est peu sympathique, on ne va pas lui en vouloir de nettoyer la maison. La liberté insousciante de Rita n'est plus et elle se confie alors à son journal intime. Le bonheur refera son apparition avec la naissance de sa demi-soeur Isabelle qu'elle va adorer.

Rita est un personnage haut en couleurs surtout pendant son enfance jusqu'à ce qu'elle soit bridée. Adolescente et adulte, c'est une jeune femme moderne mais qui se cherche encore. De plus, le drame (je vous laisse découvrir) qui la lie à Isabelle la plonge dans une culpabilité insurmontable.

Isabelle est une peste. C'est un personnage caricatural au possible. Egoïste, capricieuse, sciemment méchante parfois, j'ai détesté ce personnage. Du fait, l'opposition entre les deux soeurs est le fil conducteur de l'histoire jusqu'à la fin.

Dans une seconde partie, un nouveau personnage apparaît. Kamal, héritier de maharajas, qui ne rêve que de liberté. Il est en effet enfermé dans un magnifique palais comme le prince Siddharta. Je déplore que sa partie passe très vite pour ensuite le retrouver plus tard. Autant on traîne sur l'histoire des deux soeurs, autant la vie de Kamal est expédiée en quelques chapitres avant de le retrouver. Cela crée un vrai déséquilibre et je ne me suis peu passionnée pour ce personnage.

La force du roman se trouve dans l'environnement : Guyana et l'Inde. Des pays exotiques à la fois différents et similaires. Les descriptions font rêver et on imagine très bien le paradis que cela pourrait être. Mais il ne faut pas s'y tromper, l'Inde montre aussi son pire visage avec Bombay et son quartier chaud Kamathipura. Et après toutes ces histoires de Cendrillon, de rivalité, l'auteur nous plonge dans l'enfer de la prostitution enfantine. On ne peut qu'être choquée et dégoûtée par les descriptions et même si je n'étais pas surprise des conditions, il y a de quoi vous remuer les tripes.

Bon là vous vous dites que c'est le grand écart entre les sujets mais l'auteur a bien construit son histoire. Je regrette juste que l'auteur soit tombée dans la facilité pour le lien entre les deux soeurs, ce qui ne rend pas ce roman inoubliable.

 

 

Commenter cet article