Les Rois-Dragons, tome 2 : le roi des cimes de Stephen Deas

Publié le par Walpurgis

Fantasy

Format poche

Traducteur : Florence Dolisi

Edition : J'ai Lu
Date de parution : 2012

Nombre de pages : 477 pages

A LIRE SEULEMENT SI VOUS AVEZ LU LE TOME 1 !!!

Le prince Jehal n’a pas ménagé sa peine pour arriver au sommet du pouvoir : tortures, empoisonnements et trahisons en tout genre ont été son quotidien pendant plusieurs années. Mais cela a payé : il peut désormais jouir en toute impunité des avantages liés à ses nouvelles fonctions. Et pourtant... il nourrit à l’égard de la femme qu’il a épousée des sentiments plus complexes que le simple intérêt politique, ce qui n’est pas du goût de sa maîtresse. Ailleurs dans le royaume, les barons attachés à l’ancien régime complotent contre lui. Et nul ne sait si le dragon blanc est toujours en vie ou non. Sevré depuis trop longtemps du traitement qui asservit les monstres ailés, ce dernier pourrait bien avoir récupéré la totalité de ses capacités physiques et intellectuelles... et vouloir se venger !

Après l'excellent Palais Adamantin, Stephen Deas nous livre Le roi des cimes dont le titre n'est pas forcément très pertinent. La lecture reprend avec le dernier chapitre du tome 1 légèrement remanié : le dragon blanc était alors en mauvaise posture tout comme Kemir et Nadira, ses compagnons d'infortune. Pendant ce temps, Zafir règne d'une main de fer et a provoqué par son élection et ses décisions, un soulèvement dans certains royaumes. Autant dire que ça ne rigole pas dans ce tome ! On reprend de plus belle les complots, les trahisons, les décisions difficiles... Là encore, on ne peut pas le nier, on ne s'ennuie pas mais  il y en a sans doute trop et parfois on s'emberlificote dedans. Le personnage de Jehal est toujours au premier plan, montrant une personnalité plus complexe qu'on devinait déjà auparavant. Le destin des royaumes dragons repose beaucoup sur ses machinations, dans son entourage on découvre un autre intrigant : son oncle Meteroa.
Mais Jehal a fort à faire entre Zafir ivre de pouvoir et les rebelles, les Ecuyers rouges, qui pourraient bien s'allier aux filles de Shezira. D'ailleurs dans ces rebelles, on retrouve Semian qui devient proche d'un inquiétant mage de sang.
Quant aux filles de Shezira, leurs destins sont les moins intéressants du livre et les moins développés sauf Jaslyn à la recherche de son dragon. Quant au dragon blanc, Neige, elle me fait penser aux dragons de L'Assassin Royal dans sa façon de penser, je ne serais pas surprise d'entendre que l'auteur s'en serait inspiré si c'est le cas. Les passages avec les dragons ne font pas partie du meilleur non plus et peuvent sembler longs.
Toutefois, ce livre reste très bon et tient assez bien ses promesses. On regrettera juste que l'auteur use un peu les ficelles niveau complots mais l'histoire reste passionnante et trépidante. Attendons de voir le 3e tome désormais !

Publié dans Fantasy

Commenter cet article