Un désir d'Orient d'Edmonde Charles-Roux

Publié le par Walpurgis

Biographie

Grand format

Edition : France Loisirs

Date de parution : 1989

Nombre de pages : 538 pages

DECEPTION !!!

Depuis longtemps, la figure d'Isabelle Eberhardt (1877-1904) hésite entre une histoire et une mythologie dont personne, à ce jour, n'avait osé explorer toutes les énigmes. Que savait-on, en effet, de cette jeune femme d'origine russe qui décida, par défi, de se convertir à l'islam et de rompre avec les mœurs de notre temps ?

Depuis quelques années, j'ai Nomade, j'étais dans ma PAL qui est la suite de la biographie dont je vais vous parler. Le résumé me plaisait énormément puisqu'Isabelle Eberhardt fait partie de ces exploratrices en avance sur leur temps. Le hasard a fait que ma mère a acheté d'occasion cette première partie de biographie.
Mais j'ai été très déçue par Un désir d'Orient qui traite de la jeunesse d'Isabelle. Toute la première partie est consacrée à sa famille : père, mère, beau-père... Evidemment, c'est pour montrer les circonstances spéciales qui encadrent sa naissance et de son enfance mais j'ai trouvé cette partie très très ennuyante. J'aurais préféré me plonger dans le vif du sujet et attaquer la vie d'Isabelle lorsqu'elle fait découvrir son caractère et ses passions.
Isabelle reste toutefois un personnage fascinant. Très cultivée, elle parle et écrit plusieurs langues apprises en quasi autodidacte, elle aime s'habiller en homme et se donne des surnoms fantasques. Sa relation quasi amoureuse avec son frère Augustin montre un caractère passionné, ce qu'on appelle communément l'âme slave (Isabelle est russe par ses parents). Tout ça réuni permet la naissance d'une jeune fille hors du commun.
Mais noyée sous le flot d'informations de cette lecture, je n'ai pas apprécier le portrait et ce début de vie tulmutueux. Entre les explications de contexte, les présentations à n'en pas finir de personnalités, j'ai perdu l'essentiel de ma lecture : Isabelle. Etrangement, on lui trouve une vie plate et peu intéressante alors qu'avec du recul, on sent l'extraordinaire potentialité d'Isabelle.
J'espère trouver ce que je cherche avec la suite Nomade, j'étais.

 

 

Publié dans Déceptions

Commenter cet article