Rien ne nous survivra de Maïa Mazaurette

Publié le par Walpurgis

SF

Format poche

Edition : Folio

Collection : Folio SF

Date de parution : 2011

Nombre de pages : 372 pages

Les jeunes ont rasé Paris, ont renversé les fondamentaux de notre société ; les jeunes ont osé briser le plus délicieux des tabous : tuer les vieux. Tous les vieux. A partir de vingt-cinq ans. Laissez les Théoriciens vous expliquer pourquoi. Dans cette atmosphère de guerre civile, de poudre et de béton calciné, deux snipers émergent. Silence, l'idole que les jeunes suivraient en enfer, et l'Immortel, qui compte bien faire vivre l'enfer à Silence. Quel meilleur terrain de chasse que les toits parisiens ?

Un résumé intrigant où les jeunes de moins de 25 ans ont décidé de prendre le pouvoir, pourquoi pas ?
Au sein de Paris, la guerre fait rage entre les générations. Parce que les vieux refusent de vieillir et de laisser leur place, les jeunes ont tué leurs parents puis les autres. Mais les jeunes se retrouvent prisonniers d'un compte à rebours.
Dans ce chaos, Silence est un sniper de légende. Son identité est inconnue mais ses prouesses ne restent pas inaperçues. C'est un personnage très attirant car on ne sait rien de lui, pas même son sexe. Et bientôt un rival pointe le bout de son nez. Assoiffé de gloire, l'Immortel commence à gagner une réputation et devient obsédé par son invisible adversaire.
Entre leurs points de vue, les tracts des Théoriciens nous parviennent pour expliquer leurs causes à la révolution jeune. Et on se rend vite compte qu'eux-mêmes s'enferment dans un système, ce pour quoi ils s'étaient battus.
Vu comme ça, le livre semble passionnant mais ce n'est pas vraiment le cas. Le livre se lit bien, le sujet est transgressif mais malheureusement pas assez bien exploité car tout semble faiblard dans la théorie. Est-ce que c'est voulu par l'auteur pour montrer que la jeunesse ne peut se passer de l'expérience ? Ou que toute sorte d'intégrisme ne peut que chuter ? Ou encore que l'on reproduit sans cesse les mêmes erreurs ?
Car certaines situations sont difficiles à comprendre. Comment les vieux forts de l'armée n'arrivent pas à tuer la rébellion ? Le pompom étant décroché vers la fin avec un personnage qui se révèle autre... Quant aux personnages principaux, on plonge vite dans la confusion tellement ils se ressemblent et ce partis pris ne m'a pas convaincu.
La lecture reste agréable mais un ennui s'installe assez rapidement. Toutefois, le cadre (Paris en ruines) et l'idée de départ sont de bons arguments pour découvrir cette histoire.

Publié dans SF

Commenter cet article