Les Annales de la Compagnie Noire, tome 8 : elle est les ténèbres (1ère partie) de Glen Cook

Publié le par Walpurgis

Littérature fantasy

 

Format poche

Traducteur : Frank Riechert

Edition : J'ai Lu

Date de parution : 2009

Nombre de pages : 315 pages

Sortie victorieuse du siège de Dejagore - mais à un cheveu -, la Compagnie noire panse ses blessures et poursuit son chemin vers le lieu mythique de ses origines, le Khatovar. Entre les mercenaires et leur destination toute proche ne se dresse plus qu'un seul obstacle, Belvédère, la citadelle où résident le dernier Maître d'Ombres et quelques anciens asservis, avec qui il va falloir en découdre. Murgen, l'actuel rédacteur des annales, sera d'une aide précieuse : son don d'ubiquité, qui lui permet d'espionner les ennemis de la Compagnie, est un atout majeur dans l'échiquier politique. Rien n'est encore joué...

 

Depuis quelques tomes, je suis moins emballée par La Compagnie noire mais j'ai tellement envie de connaître son passé et sa ville de "naissance" Khatovar que je ne peux m'empêcher de persévérer. Là encore je trouve que ça stagne pas mal malgré de sacrés batailles et les différents éléments qui se mettent en place mais c'est long, trop long ! On a beau savoir certaines choses via Murgen, qui possède toujours son étrange pouvoir, on voudrait bien que la bataille entre Ombrelongue et la Compagnie connaisse un dénouement pour pouvoir aller de l'avant.

Heureusement, Madame et Toubib sont toujours là. Je regrette juste que Madame passe au second plan et que Toubib devienne plus secret puisqu'on ne suit plus ses pensées mais celles de Murgen. J'attends plus de la 2e partie qui est dans ma PAL et malgré mes réserves, je pense aller jusqu'au bout de cette saga.

 

Publié dans Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article