Le Chevalier inexistant d'Italo Calvino

Publié le par Walpurgis

Conte fantastique

 

Format poche

Préface : Roland Barthes

Traducteur : Maurice Javion

Edition : Points

Date de parution : 1984

Nombre de pages : 153 pages

 

Venu passer ses troupes en revue, Charlemagne découvre que sous l'armure de l'exemplaire paladin Agilulfe il n'y a personne... Agilulfe n'existe pas. Ce qui ne l'empêche pas de combattre ni de commander à son écuyer Gourdoulou - lequel existe bien, mais ne le sait pas.

 

Ma chronique portera seulement sur Le Chevalier inexistant et non sur La mécanique du charme de Roland Barthes qui est en préface et révèle beaucoup trop du livre. J'ai préféré donc de ne pas la lire.

Agilulfe n'existe pas physiquement mais il est bien là à commander, à exécuter des ordres et tout ça parfaitement. Cette absurdité de la nature fascine le jeune Raimbaut qui suit le chevalier comme son ombre. Son honneur contesté, Agilulfe part à travers le monde en quête de la vérité, accompagné de son serviteur Gourdoulou, pour retrouver la femme qu'il a sauvé.

Agilulfe mais aussi Raimbaut qui le suit font face à des situations inattendues. Une femme qui emprisonne les hommes, des chevaliers du Graal dérangés, une traversée de l'océan périlleuse...

Ce conte est complexe et je n'ai révélé que peu de la richesse de ce conte. Agilulfe, incarnation du chevalier idéal, est peu apprécié et son perfectionnisme le rend inhumain. Comment intégrer cet être inexistant dans une armée ? Même la sagesse de Charlemagne a ses limites.

Un petit conte absurde et agréable à lire que j'invite à découvrir.

 

 

 

 

Commenter cet article