Le Roi sur le seuil de David Gemmell

Publié le par Walpurgis

Littérature fantasy

 

Format poche

Traducteur : Alain Névant

Edition : Milady

Date de parution : 2009

Nombre de pages : 471 pages

 

Ce roman fait partie du cycle drenaï

Un siècle s'est écoulé depuis l'incroyable résistance au sein de la forteresse de Dros Delnoch. Et Druss, le valeureux héros de cette aventure, est resté une Légende. Mais aujourd'hui, le tyrannique empereur Ceska a pris le contrôle du territoire Drenaï.Dans sa quête insatiable de pouvoir, il a trahi ses plus fidèles soldats, le corps d'armée du Dragon. Il leur a tendu un piège et a lancé contre eux des créatures monstrueuses, mi-hommes, mi-bêtes, à la force de destruction prodigieuse: les Unis.
Le massacre fut terrible et Tenaka Khan est le seul survivant. Il n'est pas près d'oublier la traitrise de son maitre. Dans ses veines coule le sang d'ancêtres mythiques: Regnak, le dernier Compte de Bronze, et Ulric, prince des Nadirs, deux ennemis ancestraux. Avec un tel héritage, la glace et le feu fusionnent pour forger un chef à la volonté trempée dans l'acier.Dans l'étroit regard violet du Khan brillent les flammes de la la haine. Sa mâchoire et ses poings sont serrés.Et aujourd'hui, son cœur crie vengeance !

 

Ce n'est pas lap remière fois que je me plains que Gemmell a tendance à se répéter, il en est encore ainsi pour ce nouveau volume. La trame est classique : héros charismatique tourmenté, trahison, dictateur au pouvoir, amis de circonstance plus quelques fidèles... Bref, ça se répéte.

Du fait, je n'ai pas véritablement apprécié ma lecture car en plus Tenaka Khan est assez antipathique. Je passerai sur sa rencontre avec une donzelle  et l'histoire d'amour qui en découle et sur les rencontres amicales où le héros revoit des compagnons de guerre et autres mystérieux guerriers. Waylander et Druss avaient le même genre d'amis, vous me suivez ?

On devine tout ce qui va se passer même si la fin se fait nuancée et appelle d'ailleurs à une suite qui ne verra sans doute jamais le jour. Je suis donc très déçue et seule l'écriture efficace de Gemmell fait que ce n'est pas complètement inintéressant. L'auteur maîtrise les codes mais n'arrive pas à dépasser cela pour offrir une oeuvre plus inspirée.

J'ai encore trois livres de ce cycle à découvrir et j'avoue ne pas être d'un enthousiame débordant.

Publié dans Fantasy

Commenter cet article