Le cycle de Fondation, tome 1 : Fondation d'Isaac Asimov

Publié le par Walpurgis

Littérature SF

 

Format poche

Traducteur : Jean Rosenthal

Edition : Folio SF

Date de parution : 2003

Nombre de pages : 251 pages

 

En ce début de treizième millénaire, l'Empire n'a jamais été aussi puissant, aussi étendu à travers toute la galaxie. C'est dans sa capitale, Trantor, que l'éminent savant Hari Seldon invente la psychohistoire, une science nouvelle permettant de prédire l'avenir. Grâce à elle, Seldon prévoit l'effondrement de l'Empire d'ici trois siècles, suivi d'une ère de ténèbres de trente mille ans. Réduire cette période à mille ans est peut-être possible, à condition de mener à terme son projet : la Fondation, chargée de rassembler toutes les connaissances humaines. Une entreprise visionnaire qui rencontre de nombreux et puissants détracteurs...

 

Encore un classique de la SF que j'aborde enfin !

Fondation est le nom d'une colonie que l'on va suivre durant plusieurs décennies. Au début, je ne m'attendais pas à ces sauts dans le temps mais je trouve ce concept intéressant puisque l'on veut savoir si Hari Seldon, le créateur, a eu raison.

A chaque époque, on trouve un homme fort : Hari Seldon, Salvor Hardin (anagramme !), Mallow. Chacun est à la tête de la destinée de Fondation mais seul, Hari Seldon, psychohistorien, a pu prévoir ce qui se passera à l'avenir...

Quelqes éléments de la Galactica Encyclopedia nous accompagne et nous donne des pistes mais l'auteur nous donne que des bribes d'infirmation à mon grand dam car j'aurais bien voulu tout savoir, même la fin du tome est abrupte et donne envie de connaître la suite.

Il se passe donc pas mal d'évènements mais il faut concevoir que c'est avant tout politique, économique ou militaire. Pas de grandes batailles intergalactiques ou autres. La mayonnaise a bien pris avec moi et je continuerai avec plaisir la suite de la saga.

 

Lu pour le

Baby SF

10/20

Publié dans SF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mr K 08/12/2014 23:42

Tu vois moi Asimov me laisse de marbre' j'ai pourtant plusieurs fois essayé mais je le trouve trop froid. Pourtant, il a du talent! Je lui préfère K Dick, Silverberg ou Matheson. En tout les cas, tu entreprend avec cette saga de grimper un Everest de la SF. Bonne lecture. ;)

Mr K 09/12/2014 12:16

Il y a un debut à tout! ;)

Walpurgis 09/12/2014 11:54

Oh non ! Les premières lignes de ma vie ! ;-)

Mr K 09/12/2014 11:40

Pas bien! Tu me copieras trente fois JE DOIS LIRE MATHESON! Lol
Pour Asimov, je ne sais pas... son côté peut être trop scientifique peut être...

Walpurgis 09/12/2014 08:11

Tiens, je n'ai pas perçu cette froideur. Je sais que je m'embarque dans une saga longue et j'espère intéressante.
J'suis fan de Silverberg que je trouve poétique j'aime bien K Dick aussi et honte à moi jamais lu Matheson même pas Je suis une légende !

Frankie 14/11/2014 13:27

Alors moi je n'avais pas du tout accroché à cette histoire. De bons trucs mais rien qui m'enthousiasme. Donc je n'ai pas continué les suites.

Walpurgis 14/11/2014 16:04

Ah bah ça arrive ! C'est surprenant vu qu'on a des goûts souvent similaires ;-)