Les Rougon-Macquart, tome 1 : la Fortune des Rougon d'Emile Zola

Publié le par Walpurgis

Littérature française

Format poche

Edition : Folio

Collection : classique

Date de parution : 2007

Nombre de pages : 460 pages

 

Issus de la paysannerie enrichie, les Rougon portent en eux l'avidité du pouvoir et de l'argent. Une des branches de la famille, les Macquart, sera marquée par l'hérédité de l'alcoolisme, du vice et de la folie. Le coup d'Etat du 2 décembre 1851 entraîne les Rougon dans la conquête de Plassans, la capitale provençale du roman. La haine de l'empereur pousse Silvère, petit-fils de la matriarche, et Miette, sa femme, dans l'insurrection républicaine.

 

Ah Zola ! On essaye de nous le fourrer dans le cerveau pendant nos années d'école et nous, obtus, on le refuse. Puis en première, j'ai lu La Curée (2e tome de la saga) et j'avais plutôt aimé.

Récemment, je m'étais dit que lire la saga dans son intégralité serait sympa. Le baby classique me permet d'enclencher la machine.

La Fortune des Rougon pose les fondations de ce qui donnera l'histoire des Rougon-Macquart sous le 2nd Empire. Tout commence donc par une aïeule commune, j'ai nommé Adélaïde Fouque. Celle-ci épouse un Rougon dont elle aura un fils, Pierre. Veuve, elle vivra avec Macquart dont elle aura deux enfants : Antoine et Ursule. Ce tome met surtout en avant Pierre Rougon et son épouse dont on suit le désir d'ascension sociale.

Zola dépeint avec exhaustivité, la vie de ce couple paysan enrichi du sud de la France, qui rêve de mieux et d'écraser les bourgeois de la ville de Plassans.

L'arrière-plan constitué de l'arrivée du futur Napoléon III au pouvoir est passionnant. Personnellement, c'était une partie de l'histoire que je méconnais totalement.

Franchement, je pensais mourir d'ennui pendant la lecture et j'ai été surprise de tourner les pages ausi vite. L'apparition de personnages hauts en couleurs est un régal et je me frotte les mains davance de lire la suite.

Parfois, c'est un peu indigeste ou longuet mais ce portrait de famille aux tares légendaires est une peinture passionnante, pleine de rebondissements.

Relire les classiques plus tard permet peut-être de mieux les apprécier !

 

Livre lu pour le

Baby classique

9/20

Publié dans Classique

Commenter cet article

Frankie 30/09/2014 20:23

Je l'ai lu il y a très très longtemps mais on se fait une fausse idée sur cette saga des Rougon-Macquart, c'est super sympa à lire ! :) Je ne me rappelle plus trop des tomes que j'ai lus mais je les ai tous aimés (en particulier Au bonheur des dames).

Walpurgis 01/10/2014 11:38

Mais oui ! On croit que c'est naze mais pas du tout ! C'est super intéressant ^^

Jae_Lou 30/09/2014 16:49

J'avais beaucoup aimé Miette et son amoureux (je ne sais plus comment il s'appelle, c'est un neveu de Pierre il me semble). J'avais aimé la partie révolution, je m'étais sentie transportée par cette vague d'enragés ^_^

Walpurgis 01/10/2014 11:37

Ah oui ! Miette et Silvère ! Ce sont de jolis moments et la fin est très belle.