Warbreaker de Brandon Sanderson

Publié le par Walpurgis

Fantasy

 

Traducteur : Mélanie Fazi

Edition : Orbit

Date de parution : 2012

Nombre de pages : 547 pages

 

Voici l'histoire de deux sœurs, Vivenna et Siri.
L'histoire du Dieu-Roi que l'une d'entre elles doit épouser, et de Chanteflamme, un autre Dieu qui n'aime pas son travail. Celle aussi de Vasher, un immortel qui tente de réparer les erreurs qu'il a jadis commises, et de Saignenuit, sa mystérieuse épée. Dans leur monde, celui qui meurt auréolé de gloire devient un dieu. Il vit dans le panthéon de la cité d'Hallandren, et utilise la magie biochromatique, la magie du Souffle. Un Souffle qu'on ne peut récupérer qu'une fois, sur un individu à la fois.

 

Warbreaker est sans doute lel ivre de fantasy dont j'ai entendu le plus parler l'année dernière avec Druide d'Oliver Peru. J'avais donc hâte de le lire et de découvrir le talent de conteur de Brandon Sanderson, auréolé pour ses sagas Fils des Brumes ou Elantris.

Comme le montre le résumé ci-dessus, plusieurs personnages se croisent lors de cette histoire. Les soeurs, Vivenna et Siri, sont de caractère différents mais possèdent chacune une grande force. Siri m'a paru plus sympathique car présentée comme plus spontanée à l'inverse de Vivenna, pétrie de principes, ce qui la rend agaçante devant certaines situations.

Les personnages des dieux sont très intéressants et j'ai beaucoup aimé le système de divinités créé par Sanderson. c'est original et mystérieux. On se pose énormément de questions et on a la chance d'en obtenir les réponses.

Autre système qui m'a beaucoup plu : la magie ! Plein de couleurs et de beauté, la magie appelée souffle, repose sur un système complexe et intéressant avec plusieurs niveaux déterminés. C'est lors d'un chapitre où apparaît la première fois cette magie que l'on rencontre le personnage le plus charismatique et énigmatique du roman : Vasher.

Mais il faut souligner  que tous les personnages intriguent puisque leur passé reste lep lus souvent osbcur et semble, pourtant, influencer leurs actes présents.

L'histoire est donc très prenante et les récits parallèles sur les différents personnages s'emboîtent bien. Toutefois, mon reproche serait que l'histoire est un peu lente et que tout s'accélère très vite sur la fin avec un final très rapide. Du fait, cela m'a fait penser à une scène finale de film où tout doit être haletant et explosif.

Et pour finir, un petit bémol sur les répétitions d'expression ! Je râlais à chaque fois que je croisais "sur son giron".

 

Livre lu pour le

Baby Fantasy

10/20

Publié dans Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Frankie 06/07/2014 19:30

C'était ton premier Sanderson ? Ravie que tu l'aies découvert avec ce livre-là alors ! Je l'ai lu en mars dernier et j'avais vraiment aimé cette belle (et terrible) magie des couleurs et du souffle. Et je n'ai pas eu de problème de répétition puisque je l'ai lu en VO ou alors, ça ne m'a pas dérangée. :)

Walpurgis 06/07/2014 19:39

Et oui mon premier Sanderson ! Depuis le temps que j'en entendais parler !!!
Et pour la répétition " sur son giron" c'était vraiment pénible, peut-être en VO c'est une expression plus passe-partout !