Le Pendule de Foucault d'Umberto Eco

Publié le par Walpurgis

Littérature italienne

 

Format poche

Traducteur : Jean-Noël Schifano

Edition : Le livre de poche

Date de parution : 2009

ISBN  : 9782253059493

Nombre de pages : 656 pages

 

Casaubon se trouve à Paris au Conservatoire des Arts et Métiers. Il guette le moment où il découvrira la vérité et où il reverra son ami Belbo. Emporté dans ses pensées, il narre le début de l'histoire.

 

Encyclopédique, dense et riche sont les adjectifs qui conviennent le mieux à ce roman d'Umberto Eco, je dirai même à toutes les oeuvres de cet écrivain.

Casaubon, personnage intelligent et passionné, rencontre Belbo travaillant dans l'édition. Ensemble accompagné de Diotallevi, ils vont plonger dans le monde mystérieux des Templiers et autres sociétés secrètes. Le meurtre du Colonel Ardenti qui souhaitait faire publier un livre sur les secrets des Templiers va les emporter dans un tourbillon incroyable où leurs vies vont être mises en danger.

Pourtant Umberto Eco le montre distinctement. Tout commence comme un jeu mais le jeu est dangereux et bientôt les problèmes et les dangers rattrapent le trio. C'est brillant mais tellement dense que je me suis perdue dans le scénario. Tant que l'on restait sur le terrain des Templiers, je voguais à mon aise mais lorsque l'auteur a ensuite mis en place des ramifications liées à d'autres groupes ésotériques et autres secrets, c'était très difficile de continuer la lecture.

Pourtant, j'ai quelques connaissances, certes superficielles, sur l'ésotérisme mais l'idéal est de connaître véritablement ce domaine pour apprécier la lecture. C'est un livre exigeant qui paraît assommant au néophyte.

Quant aux personnages, ils sont là pour servir l'histoire et on s'attache finalement assez peu à eux. Quelques passages sont toutefois plein d'émotions.

Au final, ma lecture s'est révélée assez inégale et je n'ai pas pu apprécier pleinement cette oeuvre qui demande attention et connaissance.

 

Livre lu dans le cadre de l'

1/26

Commenter cet article

Frankie 08/02/2014 20:23

Je l'avais acheté à sa sortie après avoir adoré Le nom de la rose, j'avais commencé à le lire mais ce n'était pas le bon moment et j'ai arrêté et ensuite je l'ai perdu au gré de mes différents déménagements... :( Je ne sais pas si j'aurais la patience de reprendre un tel livre maintenant (si jamais je le rachetais).

Walpurgis 09/02/2014 09:22

Je n'ai encore jamais lu Au nom de la rose alors que c'est le livre d'Umberto Eco !
C'est vrai que parfois on lit un livre à un moment peu approprié et lorsqu'on le relit plus tard, on a une bonne surprise.