Le Joueur d'échecs de Stefan Zweig

Publié le par Walpurgis

Classique

Format poche

Traducteurs : Brigitte Vergne-Cain et Gérard Rudent

Edition : Le Livre de poche

Date de parution : 1991

Nombre de pages : 95 pages

En partance pour l'Amérique, le narrateur rencontre sur le bâteau le champion d'échecs Czentovic, rustre et arrogant. Lors d'une partie, un homme mystérieux intervient, il semble être le seul à pouvoir battre le champion.

Lorsque j'ai lu la première fois cette nouvelle, je l'ai détesté (lecture scolaire imposée + esprit de contradiction) !

Et maintenant, mon avis a complètement changé. Récit court mais intense, Le Joueur d'échecs narre l'histoire d'un homme normal pris dans la tourmente d'une torture psychologique. Son salut viendra par les échecs mais apparaît alors une forte pathologie qui l'emporte dans la folie.

On plonge avec le personnage de M. B. dans cette folie, dans ses maux de tête, dans sa confusion. L'atmosphère est empressante et les retours dans le présent sur le paquebot permet d'avaler en hâte une bouffée d'air.

Stefan Zweig s'est suicidé quelques temps après avoir écrit ce texte. Toute sa souffrance transparaît dans le personnage de M.B et le désespoir signe la fin de la nouvelle.

 

Baby Classique 3/20

Publié dans Classique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Frankie 09/01/2014 09:36

C'est le premier Zweig que j'avais lu et j'avais beaucoup aimé, aussi bien l'écriture que les thèmes abordés. Une très bonne surprise. Après, j'en ai lu deux autres et je n'ai pas vraiment retrouvé ce plaisir de lecture.

Walpurgis 09/01/2014 15:13

J'ai apprécié ce texte et avant celui-ci c'était Lettre d'une inconnue qui m'avait beaucoup touché, plus que ce texte d'ailleurs.