Démon sans visage de Kévin Iacobellis

Publié le par Walpurgis

Littérature fantastique

Edition : Auto-édité

Date de parution : 2013

Nombre de pages : 33 pages

 

Je remercie l'auteur Kévin Iacobellis de m'avoir fait parvenir sa nouvelle.

 

Guily, petit village norvégien, souffre d'une réputation malsaine. Ceux qui partent à Guilty ne reviennent jamais !

Notre enquêteur part à la recherche de Richard dans cet endroit mystérieux.

 

Démon sans visage raconte donc avant tout l'histoire d'un village, Guilty, qui souffre d'une réputation mauvaise. Tout d'abord, tout ce que le lecteur apprend de ce village vient de la bouche du narrateur, un enquêteur fasciné depuis toujours par Guilty. S'il est utile d'apprendre ce qu'est Guilty, ce passage s'éternise et c'est avec impatience qu'on souhaite avancer dans l'histoire.

Notre héros, fort d'une mission, part à la recherche de Richard disparu à Guilty. Là encore petite déception, Guily est censé être un village norvégien mais tout ici sonne trop francophone, dommage ! L'atmosphère est morbide et est plutôt angoissante, là l'auteur a bien réussi à rendre inquiétante Guilty surtout qu'une créature mystérieuse semble hanter le lieu...

J'arrêterai les révélations ici pour ceux qui souhaitent découvrir cette nouvelle. Je déplore quelques fautes d'orthographe et de concordance de temps heureusement minimes.

 

 

 

Publié dans Coups de poignard

Commenter cet article

lsky 23/12/2013 11:59

Malgré les maladresses que tu évoques. L histoire et l ambiance me paraissent tout à fait à mon goût ! Je vais tenter de me la procurer !

Lsky 23/12/2013 20:38

Merci beaucoup !

Je reviendrai vite faire un tour sur ton blog !

Walpurgis 23/12/2013 19:16

Voici son site : unelarmedejoie.jimdo.com ou alors son facebook qui est à son nom Kevin Iacobellis ^^

Lsky 23/12/2013 17:15

Ca marche ! Où puis-je la trouver ceci dit ? Je suis mauvaise fouineuse ...

Walpurgis 23/12/2013 15:10

Il y a du potentiel ! Et c'est un jeune auteur d'où les maladresses, n'hésite donc pas à lire la nouvelle et à revenir pour me dire ce que tu en penses...