Les Déferlantes de Claudie Gallay

Publié le par Walpurgis

Littérature française

 

Grand format

Edition : La brune aux éditions du Rouergue

Date de parution : 2008

ISBN : 9782841569342

Nombre de pages : 524 pages

 

Elle s'est réfugié à la Hague pour l'oublier. Au bord de mer, elle va mener une enquête, ce mystérieux Lambert semble perturber l'équilibre du village.

 

Loin de mes lectures habituelles, j'ai découvert ce roman grâce à ma maman qui aime beaucoup cet auteur.

C'est avec un talent certain que j'ai été transporté à la Hague, terre plutôt sauvage et où la mer règne en maîtresse. J'ai eu la chance d'avoir déjà été non loin de Jobourg dont on parle dans le livre. Claudie Gallay décrit à la perfection cette force des éléments, cette nature sauvage où l'homme se sent à la fois fort et fragile. J'ai adoré ressentir tout cela, c'était vraiment parfait !

Mais voilà à part ça, je me suis beaucoup beaucoup ennuyée ! La narratrice est un personnage froid, vide, évidemment c'est l'effet voulu mais cette narratrice est assez horrible à côtoyer à mon sens. Les autres personnages ont tous une part d'excentricité mis à part le fameux Lambert, il semble que vivre à la Hague affecte la personnalité (le nucléaire peut-être !).

Quant à l'histoire et à l'enquête menée par la narratrice, je ne m'y suis pas du tout intéressée. Là encore, la distance prise par "l'héroïne" fait que l'on regarde le tout en spectateur sans prendre part à ce qu'il se passe. Puis au final, on devine assez rapidement ce qu'il en est.

J'avoue qu'avoir lu plus de 500 pages pour ce résultat m'a donné l'impression de perdre mon temps mais l'atmosphère merveilleuse influée par l'auteur était tellement superbe que j'e n'ai pu me résoudre à abandonner la lecture, étrange sentiment...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article